La chanson américaine à la croisée des musiques du monde.

 

La chanson américaine envahit le monde, mais on oublie que pendant plusieurs siècles, c’est l’inverse qui s’est produit. Traditionnelle ou populaire, la musique des Etats-Unis n’a cessé d’emprunter à ses sœurs, les  musiques du monde : folklore celtique, tradition orale africaine, chanson napolitaine, klezmer, bossa nova, calypso… la liste est sans fin. En jouant de plusieurs instruments emblématiques de la musique des Etats-Unis (la guitare, le banjo, la mandoline et l’harmonica), Silvain Vanot se propose de vous raconter cette histoire en chansons. Une histoire pleine de voyages, de rencontres, et de surprises. Concert-conférence d’une heure. 

 


Quelques exemples de nomadisme musical que vous pourrez entendre :

-          O Sole Mio/It's Now or Never : une chanson napolitaine qui devient un des plus grands tubes d’Elvis Presley (ou comment la mandoline passe des flots azuréens de la Méditerranée à l’herbe bleue du Tennessee).

-           Once Was a Gambler : un classique de Lightnin’Hopkins sur le thème du jeu, interprété au banjo – l’occasion de démêler les multiples influences  du blues, entre oralité africaine, voisinage avec les Cherokees et emprunts aux folklores venus d’Europe.

-          Garota De Ipanema/Girl From Ipanema : une bossa née sur une plage de Rio, devenue bilingue dans un studio de New York grâce à Stan Getz, Joâo Gilberto et son épouse Astrud. C’est ainsi qu’elle a fini par séduire le roi des séducteurs : Frank Sinatra.